SEOArticle

Votre guide d'optimisation des URLs pour un bon SEO

Date de publication : 06 mai 2024

Temps de lecture : 7 min.

Niveau : Expert

Faut-il utiliser les paramètres d’url ? ou au contraire cela pénalise-t-il le référencement du site ? Les URLs à paramètres sont un réel défi pour les experts SEO et des solutions existent pour garantir au site une bonne santé SEO.

URL à paramètres : c’est quoi ?

Pour reconnaître une url contenant des paramètres, il suffit d’identifier la présence d’un point d’interrogation “?” suivi d’une chaîne de caractères :

Exemple d'URLs à paramètre

Intégrer des paramètres au sein d’URLs permet deux choses : 

  • pouvoir proposer une expérience dynamique aux utilisateurs. 

Parmi les cas les plus fréquents nous pouvons trouver : 

– la sélection des filtres pour affiner la recherche, 

– l’utilisation du moteur de recherche interne, 

– de la pagination,

– cliquer sur des tags pour naviguer de catégorie en catégorie

  • obtenir un suivi analytics afin de connaître les performances des pages en question ; dans ce cas, les urls contiennent /?utm

Voici l’ensemble des différents cas possibles : 

Les personnalisations d'URLs

Comment gérer ces urls ?

Prenons l’exemple d’un site e-commerce qui propose des dizaines de filtres différents. L’utilisateur arrive sur le site et à chaque filtre sélectionné et désélectionné, cela génère une URL. 

Il faut donc imaginer que si 100 utilisateurs naviguent en même temps sur le site, cela crée des centaines de pages en quelques secondes. 

Quel est le risque à cela ?

Lorsque Google crawle votre site, il vous accorde un temps d’analyse, appelé budget de crawl. Dans ce délai, il va essayer de passer sur le plus de pages possible afin de mettre à jour son index : quelles pages ont été mises à jour ? Quelles pages ont été créées ou supprimées ? Y a-t-il des erreurs ? Parmi les nombreuses pages analysées, toutes n’ont pas forcément intérêt à être connues du moteur de recherche : le filtre “chapeau marron, velour, taille S” ne correspond à aucune intention de recherche par exemple. Afin d’éviter à Google de lui faire perdre du temps, on lui indiquera que cette page n’est pas importante afin qu’il se focalise sur d’autres, plus stratégiques. Le budget de crawl sera, ainsi, optimisé.

Sélectionner l’élue

Pour éviter la duplication de contenu parmi toutes ces pages sans enjeu SEO, nous vous recommandons de sélectionner l’officielle (url SEO) et de placer une balise canonical sur les pages à paramètres qui renvoie vers l’url officielle. 

Pensez également, dans votre maillage interne, à linker l’url SEO et non celle à paramètres. 

En revanche, le filtre “chapeau marron” correspond à une intention : le mot-clé “chapeau marron” est requêté 110 fois en moyenne par mois. L’url sera donc ouverte au SEO et ne contiendra pas de paramètres : monsite.fr/chapeau/couleur-marron

Utiliser la commande disallow

Dans les cas où la technique dynamique génère à l’infini des pages (un moteur de recherche interne par exemple), nous vous recommandons de bloquer leur indexation dans le robots.txt via une commande disallow:

Cela permettra de faciliter le travail de Google et d’avoir une technique de site saine et pérenne.

À lire aussi :

SEO

Pourquoi développer la marque employeur de votre entreprise ?

URL à paramètres ne rime pas toujours avec duplication du contenu

Parfois, un site fait co-exister 2 urls : une SEO et l’autre à paramètres.

C’est le cas de notre client Indigo Neo, qui propose des parkings en France et pays limitrophes. Ses pages Parking sont accessibles via 2 URLs :  

  • https://www.indigoneo.fr/fr/parkings/23638/parking-carmes-delille > url SEO
  • https://www.indigoneo.fr/fr/parkings/23638/parking-carmes-delille?utm_source=google&utm_medium=my_business&utm_campaign=fiche_my_business&utm_term=630002&utm_content=FR >

Ici, il s’agit de l’url comprenant l’UTM, donc liée à un suivi de campagne. L’url contient également une balise canonical qui renvoie vers la page SEO : https://www.indigoneo.fr/fr/parkings/23638/parking-carmes-delille

A priori, tout semble donc bien être géré d’un point de vue SEO. Alors pourquoi : 

  • Google référence parfois l’url à paramètres, au lieu de l’url SEO pourtant renseignée dans la balise canonical (capture de SEMRush) ? : 

Exemple des URLs Indigoneo

  • Dans la Google Search Console, pour un même parking, les 2 urls obtiennent des clics, des CTR et des impressions ?

Nous avons donc activé la sonnette d’alarme sur la duplication de contenu dans un premier temps.

Puis, après un travail d’investigation, nous avons compris qu’il n’y avait finalement aucun danger et que cette cohabitation entre urls SEO et à paramètres avait un sens. 

Que dit Google ?

John Mueller, porte parole de Google, s’exprimait à ce sujet sur Reddit en 2022 : 

“Pour les paramètres UTM, je me contenterais de définir le rel-canonical et de les laisser tranquilles. 

Le rel canonical ne les fera pas tous disparaître (pas plus que robots.txt), mais c’est une approche plus propre que le blocage (c’est pour cela que le rel canonical a été conçu, essentiellement). Le rel-canonical sur les URL UTM est certainement une solution plus propre que de les laisser s’accumuler. En corrigeant cela tôt, vous n’aurez pas 10 générations de SEO qui vous informeront du “problème du contenu dupliqué” (qui n’est pas un problème de toute façon s’ils ne sont pas indexés ; et quand ils sont indexés, ils sont de toute façon supprimés en tant que duplicatas), donc je suppose que c’est un bon investissement dans l’utilisation future de votre temps :-)”

Google ne semble donc pas pénaliser les sites dans le même cas de figure que notre client Indigo Neo.

Quelle est la raison à cela ?

En fait, les urls à paramètres proviennent des fiches Google My Business, les données dans la Google Search Console (clics, impressions et CTR) proviennent uniquement de ces fiches, car les urls ne sont pas indexées. 

  • Les URLs propres (SEO) sont bien indexées et référencées via les liens bleus classiques.
  • Les urls à paramètres positionnées dans SEMRush ne le sont que sur des résultats locaux

exemple : indigoneo Google My Business

Lorsque nous cliquons sur le bouton “Site web” de la fiche Google My Business, nous arrivons sur cette page : https://www.indigoneo.fr/fr/parkings/10601/parking-louvre?utm_source=google&utm_medium=my_business&utm_campaign=fiche_my_business&utm_term=750111&utm_content=FR

Cette URL est bien bloquée à l’indexation : 

exemple : indexation des URLs Indigoneo

Pour résumer, sur la requête “parking louvre rivoli indigo” nous obtenons ce résultat : test "parking louvre rivoli indigo"

Pour conclure, si votre site génère des urls à paramètres (moteur de recherche interne, tags…) bloquez les dans votre fichier robots.txt. 

Si vous êtes un site e-commerce : 

  • n’ouvrez au SEO que les urls ayant une intention SEO (= requête avec du volume de recherche) 
  • définissez votre produit de référence 
  • placez une balise canonical sur les pages non SEO pour renvoyer vers votre produit de référence

Enfin, si vous possédez plusieurs fiches Google My Business il est recommandé d’ajouter un UTM sur les urls de votre site pour suivre leurs performances. Car autrement, vous ne pourrez faire la différence entre les visites provenant des résultats classiques de Google et de celles provenant de vos fiches Google My Business.  

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LES URLs ?

Contactez nos experts SEO dès maintenant

Découvrez nos prestations

Téléchargez nos livres blancs

Découvrez nos livres blancs spécialisés sur les divers thèmes du marketing digital et téléchargez les gratuitement.

Nos livres blancs

Besoin d'un coup de main ?

Vous souhaitez nous faire part de vos projets ou de vos besoins d’accompagnement ?

N’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 01 85 08 03 49 ou à remplir le formulaire. Nous vous contacterons rapidement pour en savoir plus. Venez nous challenger, nous en ferons autant !

Contactez-nous

Merci, votre message a bien été envoyé !