Le référencement des images est un élément à part du SEO. Puisque Google n'est pas (encore) capable de voir les images telles quelles, il se rapporte à toute une série d'éléments que l'on se doit d'optimiser.

Qu’est-ce que le référencement des images ?

Lorsqu’on pense au référencement des images et à son optimisation on pense souvent texte alternatif. Cependant, le référencement des images va plus loin que cela. C’est pourquoi il est important de connaitre tous ses aspects si vous souhaitez que vos images soient bien classées dans Google Images, mais pas uniquement. En effet, l’optimisation SEO de vos images aura un impact positif sur l’ensemble de votre site.

L’optimisation du référencement des images inclus donc une partie d’optimisations éditoriales, mais aussi une partie un peu plus technique, qui permettra, en plus de travailler le référencement de vos images, à améliorer le temps de chargement de vos pages, et donc l’expérience utilisateurs.

Pourquoi optimiser le référencement de vos images ?

Souvent négligé, optimiser le SEO de ses images peut avoir un impact non négligeable. Si vous en doutez encore, voici quelques chiffres pour vous convaincre :

  • La recherche d’images représente environ 30 % de toutes les requêtes générées sur le Web aux États-Unis (Source Moz)
  • Chaque jour, plus d’un milliard de requêtes sont effectuées dans Google Images (Source Google)
  • Il y a plus de 600 millions de recherches sur Pinterest chaque mois (source Pinterest)
  • Des images sont proposées par Google pour 34% des résultats de recherche (source Econsultancy)

Les utilisateurs sont naturellement attirés par les images. Elles permettent d’illustrer ou de mieux comprendre vos contenus. Mais elles sont aussi plébiscitées par les utilisateurs qui utilisent de plus en plus la recherche visuelle. Les images sont donc susceptibles de générer, à elles seules, du trafic.

De plus, pour certaines catégories de sites internet, optimiser ses images pour le SEO et avoir un bon positionnement sur celles-ci est essentiel. C’est le cas par exemples :

  • Des portfolios
  • Les photographes
  • Des banques d’images
  • Des sites dans les domaines touristiques
  • Etc.

Optimisation SEO de vos images : les 5 points à ne pas négliger

  1. Nommer vos images

    Le référencement des images commence par le choix d’un nom de fichier explicite. Il est souvent plus simple de laisser le nom du fichier par défaut. Cela est plus rapide, surtout lorsqu’on a beaucoup d’images à uploader lors de la création de son site. Et par la suite, il s’agit souvent d’un élément que l’on oublie. Cependant, en termes de SEO cela n’est pas du tout recommandé.

    Si vous voulez que Google sache de quoi parle l’image sans même l’analyser, alors renommer vos fichiers images. Nommez vos images avec des mots clés qualitatifs. Prenons un exemple simple, si votre image représente un cheval marron au galop, le titre de l’image sera “cheval-marron-galop.jpeg”et non pas IMG945638.jpeg. Vous aurez ainsi plus de chance que Google positionne votre photo sur la requête « cheval marron ».

    Quelques règles à retenir : il est recommandé de favoriser les tirets «-» plutôt que les underscores. Côté longueur, 2 à 4 mots pertinents en rapport avec l’image sont suffisants.

  2. Bien renseigner les attributs ALT de vos images

    Comme les robots de moteurs de recherche ne voit pas, ou que très peu, les contenus des images, les attributs ALT permettent de décrire l’image et les moteurs comprennent ce qui est représenté sur une photo ou une illustration.

    Mais l’attribut ALT n’est pas uniquement utile pour les moteurs de recherche ! En effet, il remplit trois rôles au total :

    1. Les utilisateurs malvoyants pourront mieux interpréter le contenu de la page et plus particulièrement des images. Grâce aux lecteurs d’écran ils pourront lire le contenu du texte alt, ce qui permettra à l’image d’être accessible pour eux.
    2. Les attributs ALT sont affichés à la place de l’image dans les navigateurs lorsque celle-ci ne peut pas s’afficher.
    3. Et enfin évidement un but SEO puisque comme nous l’avons vu il aide les moteurs de recherche à déterminer le contenu de l’image et à améliorer le sens sémantique de votre page.

    L’attribut ALT doit inclure vos mots-clés les plus importants : c’est d’ailleurs l’occasion de travailler votre longue traîne. Attention toutefois de ne pas bourrer vos attributs ALT de mots clés (Keyword Stuffing). Pour renseigner ce « texte alternatif » de votre image, veillez donc à rester le plus objectif possible et si possible en rapport avec le champ lexical de la page web sur laquelle elle se trouve.

    L’objectif des attributs ALT des images est de trouver le juste équilibre entre une description claire de l’image, et votre stratégie SEO.

  3. Réduire la taille et le poids de vos images

    Il est de notoriété publique que Google prend en compte le temps de chargement des pages dans son algorithme et s’intéresse particulière aux Web Core Vitals de chaque page. De plus, un site dont les pages chargent rapidement est aussi plus qualitatif en termes d’expérience utilisateur. Le temps de chargement d’une page est fortement influencé par le poids de celle-ci, et donc des images qui la composent. Les images peuvent donc avoir un impact important sur les temps de chargement.

    La première étape est de redimensionner vos images pour qu’elles s’affichent directement à la bonne taille dans votre site. Si vous téléchargez vos images en grand format, pour finalement les afficher en vignette, à chaque affichage de la page, avec l’image en question, le navigateur va devoir charger l’image en grand format pour la redimensionner ensuite. Ce qui peut prendre beaucoup de temps.

    Il est aussi possible d’utiliser la commande « save for the web » dans photoshop, qui permet d’optimiser ses images pour le web.

    Enfin pour ce qui est du poids de l’image, il est possible d’utiliser des outils simples d’utilisation qui compresserons les fichiers images sans diminuer leur qualité. C’est le cas notamment de ImageOptim, Optimizilla ou TinyPNG.

    Plus concrètement, il est recommandé d’avoir une image au poids compris entre 50 et 500 Ko, selon ses dimensions, puisque les images non compressées de plusieurs Mo sont trop difficiles à charger.

  4. Utiliser le bon format pour la bonne image

    Parmi les techniques d’optimisation SEO des images, le format joue un rôle essentiel. Il y a aujourd’hui 2 principaux types de fichiers utilisés pour les images sur le web : JPEG et PNG. Chacun doit être utilisé pour des cas spécifiques :

    • JPEG : le format JPEG est le plus léger et se veut idéal pour les images disposant des milliers de couleurs ou de nuances de gris, telles que des photos. Il offre un taux de compression élevé en gardant la bonne qualité de l’image et en offrant une taille de fichier moindre.
    • PNG : le format PNG est à préférer pour les images plus petites avec moins de détails et de couleurs, tels que les schémas, les logos ou les images avec de la transparence.

    Il est donc important de choisir le format d’image qui correspond au type d’image que vous utilisez afin de gagner en compression et donc en temps de chargement.

  5. Mettre en place un sitemap image

    Une fois toutes vos images optimisées, il est possible de créer sitemap XML dédié aux images de votre site, comme vous le feriez pour vos pages. L’intérêt est ici de donner accès facilement à l’ensemble de vos images aux moteurs de recherche. Dans ce sitemap XML il est possible d’ajouter encore des informations complémentaires concernant vos images, comme une légende, une géolocalisation, un titre et une licence pour chaque image. Une fois le sitemap prêt, vous pouvez le communiquer simplement dans votre compte Google Search Console.

À lire aussi :

SEO

Pourquoi développer la marque employeur de votre entreprise ?

Pour aller plus loin : d’autres éléments qui peuvent être optimisés

La balise title

La balise titre – ou attribut title – est le texte qui s’affiche au survol de la souris de l’image.

Il s’agit bien du titre de l’image, qu’il ne faut pas confondre avec le nom du fichier image ou l’attribut ALT. Le renseignement de cet attribut n’a aucun effet sur le référencement des images, il est utile du point de vue de l’expérience utilisateur.

L’expérience utilisateur étant valorisés, et de plus en plus pris en compte dans les critères de référencement, il n’est pas complètement inutile de renseigner cet attribut.

La légende

La légende de l’image correspond au texte affiché sous l’image. Elle aide l’utilisateur et Google à mieux comprendre le contexte. Tout comme vu plus haut avec le titre, la légende n’a pas d’impact direct le référencement naturel des images, mais a son importance pour l’expérience utilisateur.

En rapport avec le contenu autour

Le contenu qui entoure les images dans vos pages fournissent des informations importantes aux moteurs de recherche. Cela permet de donner du contexte sur le sujet de vos images et ainsi permet aux moteurs de recherche de toujours mieux les interpréter.

On évitera donc de mettre des images qui n’ont rien à voir avec le contenu textuel qui l’entoure pour ne pas envoyer des signaux contraires aux robots des moteurs de recherche. De même on évitera de poster des images sans contenu textuel. Même si l’on poste une infographie ou une carte, il est recommandé de l’accompagner de contenu décrivant l’image en question par exemple.

Besoin d'aide pour optimiser le référencement de vos images ?

Faites appel à SLAP digital et nos consultants SEO vous guideront dans votre projet.

Découvrez nos prestations

Téléchargez nos livres blancs

Découvrez nos livres blancs spécialisés sur les divers thèmes du marketing digital et téléchargez les gratuitement.

Nos livres blancs

Besoin d'un coup de main ?

Vous souhaitez nous faire part de vos projets ou de vos besoins d’accompagnement ?

N’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 01 85 08 03 49 ou à remplir le formulaire. Nous vous contacterons rapidement pour en savoir plus. Venez nous challenger, nous en ferons autant !

Contactez-nous

Merci, votre message a bien été envoyé !